Teleragno

Accès aux soins : les déserts médicaux

Les déserts médicaux sont également appelés « inégalités territoriales de santé ». Ce manque d’accès aux soins menace fortement le droit des malades suite à ces déserts médicaux. Quelles sont les raisons de ce manque d’accès aux soins ? Quelle est la solution pour combattre ces déserts médicaux ?

Qu’est-ce qu’un désert médical ? 

Un désert médical désigne une concentration insuffisante d’établissements et de professionnels de la santé dans une zone géographique où la demande est élevée. Le désert médical touche aujourd’hui plusieurs types de régions et de territoire, généralement en milieu rural où dans des zones peu attractives.

Quelle est la raison de ce manque d’accès aux soins ? 

Une étude  datant du premier janvier 2018 a démontré que la France comptait approximativement 226 000 médecins. Avec un calcul simple par rapport aux nombres d’habitant, on compte alors près de 4 médecins pour 1000 patients, selon une moyenne de l’OCDE.

D’après ce résultat, on constate qu’il existe un manque d’accès aux soins et des inégalités selon les régions. Cela est dû au fait que majoritairement, les nouveaux médecins exercent leur activité dans des cabinets situés dans des grandes villes et moins dans les régions reculées.

On constate donc en 2020 que près de 6% de la population française vit dans ce que l’on appel un désert médical. D’après un calcul du DREES sur l’Accessibilité Potentielle Localisée basée sur le nombre de consultation dont un citoyen a accès, on compte en moyenne un trajet de 20km plus ou moins.

Toujours suite à ce calcul, 5,7 % de la population vit dans une région en sous accès à la médecine. On a donc constaté une hausse puisque comparé à il y a quelque années, ce chiffre était de 3,8 % représentant 3,8 millions de personnes.

La principale raison de ce désert médical est engendrée par la pénurie de médecin.

Quelles sont les solutions pour lutter contre les déserts médicaux ? 

Pour lutter contre les déserts médicaux, le gouvernement a instauré des mesures non contraignantes. La première solution a été de sensibiliser les nouveaux médecins (jeunes diplômés) à vouloir s’installer dans des zones moins attractives.

Ensuite, on a salarié tous les médecins pour leur permettre une pratique plus simple. Le statut de médecin a aussi été démocratisé et on a facilité l’installation libérale dans le but d’attirer les jeunes médecins.

De plus, le gouvernement opte pour des projets de création de maisons ainsi que des pôles santé dans ces régions. Ce projet inclut bien évidemment les maisons de santé pluri professionnelles. Cette délégation a été étudiée afin de faciliter l’accès aux soins à toute la population.

Une formation des infirmiers en pratique avancée afin d’avoir une meilleure continuité et qualité de soins est aussi établie. Et pour lutter contre le manque d’effectif de médecin, une collaboration avec des médecins étrangers a été mise en place.

Pour motiver les médecins dans ces zones, il a également été instauré des accompagnements de chacun par des assistants médicaux.

Le manque d’accès aux soins entraînant les déserts médicaux est principalement démographique. Cette situation a été mal anticipé mais présente plusieurs solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *